Tous les articles par Gérard Bastide

recette anti-crabe

Je lisais le « journal de bord » de Jeanne Gleyzes, le récit bien ficelé de son combat victorieux contre la maladie quand, au détour d’une page, j’ai eu la surprise  de m’y retrouver cité, in extenso s’il vous plait, sous la forme d’un petit courriel d’encouragement que je lui avais envoyé. Comme il était tombé en quelque sorte dans le domaine public après son  édition, il m’a semblé que je pouvais à mon tour lui ôter tout caractère intime  et éventuellement,  faire profiter d’autres lecteurs/lectrices  de ma recette :  » à l’entrée de cet hiver qui arrive sur la pointe des châtaignes, nous te proposons un cocktail dont voici la composition, doses établies  a vista de nas : 60% d’énergie positive, 15% de patience, 20% de bonne humeur, rigolades et fous-rires, 25% d’émerveillements quotidiens,  (paysages, visites, expos, jardin…), 3% de courage, 10% de philosophies diveres ( zen, tao, Epictète, chamanisme…),12% de lectures choisies, 43% d’amour (dosage finement établi après de nombreuses discussions ) Comment ça, ça dépasse 100%100 ? Je me doutais bien qu’on avait un peu forcé sur les doses. Dans ce cas, tu remixes tout ça en précisant que c’est à étaler sur la semaine. Et c’est le moment pour toi de faire le point et d’en profiter pour faire le tri entre l’essentiel et l’accessoire, un peu comme au printemps quand on fait une descente dans son armoire à fringues et qu’on se décide à faire le tri… »

ah ah art, 7° édition à Aussillon

où GB proposera des pièces inédites issues de la première expédition au  BASTIDISTAN :

 » Nous nous doutions qu’il devait bien exister une terre entre le Kamchatka et les Caraïbes. Mais quelle ne fut pas notre surprise lorsque notre mission d’exploration découvrit pour la première fois un nouvel incontinent que nous baptisâmes le Bastidistan ( de «basti», construit et «distan», éloigné ).
Nous avons pu entrer en contact avec les indigènes et découvrir leurs créations, pour la plupart des figurations anthropomorphes. Elles représentent des divinités ou idoles réalisées dans des matériaux divers, bois, tôle, pierre, issus du rebut d’autres civilisations plus évoluées. Elles semblent toutes faire référence à une vague entité suprême, une sorte de Grand Recycréateur. Aucun dogme commun hormis celui de la récupération. Ainsi chaque habitant dès qu’il est en âge de créer réalise la propre effigie de son propre dieu. C’est pourquoi la notion de guerre de religon est inconnue chez eux. De même et, très curieusement, dans cette contrée l’homme est encore une espèce protégée.
Grâce à l’entremise d’un trafiquant, nous avons pu exfiltrer quelques oeuvres typiques du Bastidistan et d’une tribu primitive, les Lârdikoo. Toutefois, notre séjour a été écourté en raison de leur attitude hostile et nous n’avons dû notre salut qu’à une fuite épuisante hors de ces contrées sauvages.
Aussi nous nous sommes promis de monter une nouvelle expédition dans quelques mois, armés cette fois-ci de fusils automatiques et accompagnés de missionnaires. »DSCN6181HAHA-ART-affiche2017

Mai que Mai, 10° !

artcle petit journal bilan maiquemai2017Jeudi de l’Ascension, le festival occitan  Mai que Mai fêtait sa dixième édition. Osca ! Pour ce numéro anniversaire, une programmation d’enfer, concerts, balades, cinéma, danses jusqu’à l’aube, toponymie, loto occitan, jeux, contes, artistes, rencontres méditerranéennes… n’en jetez plus  ! GB en « artiste -associé » joua sa partition en chaman-magicien, en guide de musée « perché » et enfin dans un remake occitan d’Alice au pays des merveilles…  GBmusée GBALIce GBchaman.jpg

les lemmings et le ver luisant

Les lemmings et le ver luisant
C’est l’histoire d’un pays qui se disait ni de droite ni de gauche, bien au contraire. Il y a bien longtemps, il avait inscrit au fronton de tous ses édifices publics cette fière devise : Liberté-Egalité-Fraternité. Mais depuis, tant de temps s’était écoulé que les gens avaient complètement perdu de vue sa signification, si bien qu’on aurait pu tout aussi bien écrire à la place LEF. C’était le temps où on l’appelait le pays des Lumières. Mais les lumières ne marchent que s’il y a quelqu’un pour s’en occuper. A moment donné, on a eu comme l’impression que plus personne ne voulait s’occuper de la lumière. Elle s’est éteinte. Ou alors, les gens, lassés de tant de lumière, ont eu envie pour changer de se tourner vers les Ténèbres et ont décidé de faire comme les lemmings, vous savez, ces petits rongeurs qui se jettent par milliers dans l’eau en un gigantesque suicide collectif.
Ben moi, si je devais choisir entre les lemmings suicidaires et le ver luisant, celui qui émet une toute petite lumière, ce serait vite vu.

mes prochaines apparitions

Voyons voir…

  • dimanche 14 mai , fête de la brouette à Olargues : signature de Contes & Racontes sur le stand deTafanari
  • dimanche 21, 14H30 , Rouairoux : conférence sur les moulins et l’énergie hydraulique en Montagne Noire dans le cadre de la journée nationale des moulins, puis visite du moulin de Lancette (Anglès )
  • jeudi 25: rando contée au festival Mai que mai
  • 4 juin : (cir)conférence à Pougne -Hérisson (79 )
  • 5 juin : l’intrépide centripète anime la fête du vélo de Niort
  • 12 juillet : (cir)conférence de l’intrépide à Montredon (Larzac )
  • 27 juillet-1° aout : GB sévit au festival du Roc -Castel (Le Caylar-34)
  • « lo rodaire »: courts-métrages sur les … hum… vieux métiers (en préparation )